Article

La sophrologie et la féminité

La sophrologie prend en compte la dimension globale de l’être humain. Le centre est la personne. Cette dernière entretient ou découvre une relation avec elle-même, a une manière de se percevoir, adopte une façon de vivre, possède des valeurs qui lui appartiennent. En pratiquant régulièrement la sophrologie, l’être se transforme et assez souvent se découvre et s’affirme. Cela aide entre autre à affirmer sa féminité. La sophrologie sollicite la réflexion sur ce que l’on ait et non pas sur ce que nous devons être. Trop souvent, nous confondons féminisme et féminité. Quelle différence faire entre ces deux termes ? Le féminisme préconise l’égalité homme-femme alors que la féminité rassemble un ensemble de caractères d’ailleurs trop souvent stéréotypés (concernant le corps, le physique, la présentation, etc). Or, chaque femme, comme chaque homme est différent. Ce qui caractérise la féminité, selon moi, c’est le fait qu’une femme se sente bien dans son corps et dans sa tête. Elle s’accepte telle qu’elle est avec ses qualités et non pas avec les qualités de l’autre. En sophrologie, la prise de conscience de son schéma corporel et le travail sur les valeurs développent cette féminité et son affirmation. A partir du moment où la femme se sent en harmonie avec elle-même, elle développe une force intérieure et toute sa féminité se voit. Elle est en accord avec elle même, avec ses gestes, son corps, son attitude etc. Le travail avec les femmes en sophrologie est passionnant car elles viennent avec des objectifs précis mais avec beaucoup de doutes. Au fil des séances, elles découvrent leurs valeurs et surtout leurs capacités. Elles osent, mettent en place des objectifs réalisables et s’affirment. Alors, osez être vous même !

Et en ce mois d’Octobre rose, participez et affirmez-vous pour la Rochambelle du 17 au 25 Octobre à Caen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *